8 Mars à Kindia/les femmes handicapées en colère : « cela fait trois ans, on ne bénéficie d’aucun soutien… »

L’Humanité a célébré le vendredi 8 mars 2024 la Journée internationale des droits des femmes. Dans la préfecture de Kindia où le nouveau Premier ministre a présidé la cérémonie en compagnie de la Première Dame, Mme Lauriane Doumbouya, les femmes en situation de handicap ne sont pas contentes. Se sentant jetées aux oubliettes, elles déplorent l’attitude des autorités administratives par rapport aux subventions et d’autres accompagnements des actions publiques.

Muettes et regroupées à l’extrémité de l’événement, les femmes handicapées de la commune urbaine de Kindia traversent des moments très difficiles depuis la démolition de leur centre d’apprentissage et de réinsertion des personnes à mobilité réduite et vulnérables, a expliqué Aye Diakité Kaba, porte-parole de ces femmes handicapées. « Nous sommes aussi venues célébrer cette fête malgré toutes les difficultés que nous traversons depuis la démolition de notre lieu de travail. Nous sommes venues montrer au président que nous aussi, nous sommes de Kindia. Et cela fait trois ans, on ne bénéficie d’aucun soutien. Toutes les subventions qui viennent, c’est les femmes qui ont les pieds qui bénéficient pourtant nous aussi, nous faisons partie de cette ville. Nous sommes une association, on faisait beaucoup d’activités mais depuis la démolition de notre lieu de travail, nous sommes dispersées et on souffre. », dit-elle.

Poursuivant, cette représentante des femmes handicapées tire la sonnette d’alarme en ces termes : « Nous demandons au président de faire face à nous aussi. Ce n’est pas notre volonté d’avoir ce handicap, c’est une volonté divine. Qu’il pense à nous. Même les habits qu’on a distribués aux femmes, nous on n’a rien eu. Et ça c’est difficile pour nous. Nous sommes ignorées et abandonnées à nous-mêmes, pourtant nous avons nos enfants, nos maris qui ne travaillent pas. Alors au CNRD de penser à nous, nous souffrons énormément. »

Chez les personnes atteintes d’albinisme, c’est la même réaction. Elles disent être également oubliées par les autorités administratives de Kindia.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

L’article 8 Mars à Kindia/les femmes handicapées en colère : « cela fait trois ans, on ne bénéficie d’aucun soutien… » est apparu en premier sur Mediaguinee.com.