Affaire Damaro : Zépharell appelée à présenter à la CRIEF les preuves de ses biens et comptes

Le procès du ministère public contre Damaro Camara, ancien président du parlement et autres accusés pour des faits présumés de ‘’détournement de deniers publics’’, portant sur un montant de 15 milliards de francs guinéens destinés à la construction du nouveau siège de l’Assemblée Nationale, s’est poursuivi ce mercredi 20 mars à la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF).

Après l’ex-président de l’Assemblée Nationale, Amadou Damaro Camara, c’est au tour de l’ancienne 2ème questeure de l’Assemblée Nationale, Zénab Camara, de témoigner devant la nouvelle composition de la chambre de jugement.

Tout comme son prédécesseur, Zénab Camara a également plaidé non coupable. Elle a par ailleurs précisé qu’elle n’était même pas impliquée dans la gestion financière mais plutôt chargée de la logistique de l’Assemblée Nationale. Pour cette première journée de témoignage, Zé pharell Camara a été essentiellement interrogée par le parquet et la partie civile sur l’acquisition de ses biens.

À la barre, l’ex-questeure du parlement a indiqué qu’elle est arrivée en Guinée avec peu de ressources, ayant vendu sa maison en Angleterre pour investir dans son pays. Elle a ensuite travaillé pour la société Rio Tinto où elle touchait des salaires confortables. Quant à ses biens, elle affirme posséder un duplex inachevé à Lambanyi, un terrain à Mafreinyah, deux parcelles à Boffa, un domaine familial racheté à Boffa, et un terrain à Coyah.

Dans ses questions, l’Agent Judiciaire de l’Etat a également interrogé l’accusée sur ses comptes bancaires et leurs avoirs. En réponse, Zénab Camara a indiqué qu’à ce jour, elle ne dispose que d’un seul compte opérationnel depuis 1999, les autres étant inactifs. Cependant, Me Baben a tout de même demandé les identités de tous ces comptes afin, selon lui, de connaître les différentes opérations effectuées, ainsi que d’autres pièces justificatives sur l’acquisition des biens de l’accusée.

C’est sur cette requête de Me Baben que l’audience a été renvoyée au lundi 25 mars prochain par le président Yacouba Conté pour la communication des pièces par l’accusée et la suite des débats.

Il convient de noter que l’ex-président du parlement Damaro Camara est poursuivi dans ce dossier en compagnie de Michel Kamano, ancien 1er questeur de l’Assemblée Nationale, Zénab Camara, ex-2ème questeure ainsi que le patron des tours siamoises de Kakimbo, Cheng Jiin-Suey alias ‘’Kim’’.