Attaques à mains armées à Kankan : un des présumés bandits battu à mort

L’insécurité continue de sévir dans la commune urbaine de Kankan, où les attaques à mains armées sont perpétrées de jour comme de nuit. Les deux dernières attaques en date se sont produites respectivement dans la nuit du lundi 8 et dans la journée de ce mardi 9 avril 2024.

Pour la première opération, une bande de deux individus armés a fait irruption tard dans la nuit dans une résidence privée située dans le quartier Missira.

Sékou Diallo, le chef de famille, témoigne : « Les faits se sont produits au moment où mon fils est sorti pour se rendre à la prière nocturne, aux environs de 1 heure du matin. Pour ma part, j’étais à l’extérieur jusqu’à 2 heures. Vers 4 heures du matin, les deux jeunes armés ont fait irruption. Ils ont défoncé la porte et l’un d’eux est entré dans la chambre où se trouvait le sac d’argent appartenant à mon fils, Arouna Diallo, qui est tenancier d’un établissement de transactions monétaires Orange Money. Ensuite, ils se sont enfuis. ».

Au cours de leur fuite, l’un des deux présumés bandits a été appréhendé par des jeunes du quartier. Il a aussitôt été tabassé à mort.

« Ce matin, à 7 heures 15, nous avons été alertés par le chef du quartier. Il nous a informés que deux présumés voleurs avaient opéré dans une maison. L’un d’entre eux s’est enfui avec un important butin d’argent tandis que l’autre a été attrapé, attaché et frappé à mort. Nous sommes intervenus, avons constaté les faits et transporté le corps à la morgue après en avoir informé le procureur », a déclaré Fodé Soumah, commandant du commissariat urbain de Kankan.

Il est à noter qu’une seconde attaque s’est produite au cours de l’après-midi de ce mardi 9 avril 2024, en plein cœur du centre-ville, dans un établissement de transfert monétaire situé à proximité de plusieurs services bancaires. Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer. Mais les présumés bandits armés ont réussi à s’échapper avec une importante somme d’argent.