Audio Aminata Conté et partenaire : le dossier renvoyé devant la formation collégiale (avocat)

L’affaire Aminata Conté poursuivie pour présomption grave de production, diffusion et de mise à la disposition de données à caractère personnel et d’atteinte à la dignité humaine, d’avortement et complicité avec son médecin, par l’ex-Garde des sceaux Alphonse Charles Wright, s’est ouverte mercredi 13 mars 2024.

Devant la cour d’appel de Kaloum, l’affaire a été renvoyée devant une formation collégiale afin de statuer.

Pour le pool d’avocats de la jeune dame, ce dossier rime avec arbitraire et illégalité.

« On a formé appel contre l’ordonnance qui a inculpé mademoiselle Aminata Conté également à la suite de notre appel introduit une requête pour fin d’examen immédiat de la situation de Mademoiselle Conté et du Docteur qui sont incarcérés aujourd’hui à la maison centrale en détention provisoire. Nous avions été devant la première chambre de contrôle d’instruction de la cour d’appel où on a rencontré un magistrat devant lequel nous avions plaidé. Nous avions plaidé bien-entendu la cause de nos clients pour que nos clients puissent recouvrer leur liberté. Mais au sortir, le juge a décidé de se dessaisir de cette demande et d’envoyer la cause devant la formation collégiale. C’est à dire que seule la loi lui permet de prendre tout de suite une décision mais d’ailleurs qui est insusceptible de recours mais on ne sait pas pourquoi il n’a pas eu suffisamment de courage de se décider mais ce n’est que partie remise. Il a renvoyé donc devant sa chambre, la première chambre cette fois-ci, il dit qu’il va statuer en collégialité. Il ne sera pas seul, il va être entouré par deux autres magistrats », a fait savoir Me Fodé Kaba Chérif.

A en croire cette défense, le plaignant, l’ex-Garde des sceaux était écouté devant le cabinet d’instruction.

D’ailleurs, il clame une inégalité dans le traitement de ce dossier.

« J’avoue que sincèrement nous n’avons pas la connaissance du plaignant mais on sait que l’ancien Garde des sceaux est également concerné. Même hier il était du côté du cabinet d’instruction où il a été entendu. Je crois que c’est dans le cadre de cette même affaire.

Normalement on devrait poursuivre pour divulgation, production ou diffusion de cette audio, on a bien entendu si quelqu’un a raconté des gros mots, je pense que c’est de l’autre côté, ce n’est pas mademoiselle Aminata Conté qu’on entend dans cette audio raconter des gros mots. Pour nous, c’est du deux poids deux mesures et nous estimons que la chambre qui va se rencontrer de façon collégiale aura suffisamment le courage de dire le droit et d’ordonner la libération pure et simple de ces personnes.

Il y a une prétendue partie civile qui est peut-être le Garde des sceaux», a laissé entendre Me Fodé Kaba Chérif à cet effet.

Par ailleurs, dans la semaine à venir, le parquet statuera sur cette affaire d’audio intime.

Mayi Cissé

L’article Audio Aminata Conté et partenaire : le dossier renvoyé devant la formation collégiale (avocat) est apparu en premier sur Mediaguinee.com.