Bah Oury entend changer des paradigmes vieux d’une cinquantaine d’années 

Le tout-nouveau Premier ministre a prononcé son premier discours officiel de manière publique, ce mardi 5 mars 2024. C’était à la faveur de la cérémonie du troisième Guinea Investment Forum. Dans un pan de sa communication  Amadou Oury Bah a fait noter que la volonté politique, si elle est effective, il n’y a pas de raison que la Guinée ne change pas qualitativement.

“Et ceci est en train d’être montré. Le retard a été important, parce que plusieurs décennies d’immobilisme ont empêché que la Guinée puisse être la locomotive économique de l’Afrique de l’Ouest. Nous devons, par conséquent, remettre les pendules à l’heure et relancer le développement économique de notre pays”, en a-t-il invité.

“Permettez-moi de vous dire que nous voulons changer la Guinée. Nous voulons changer les paradigmes qui ont fait que pendant près de six décennies, nous avons évolué dans une logique d’économie de rente. La rente, certes, il y a quelques profits. Mais l’écrasante majorité de la population ne peut pas en bénéficier”, a-t-il expliqué en poursuivant.

Pour le Premier ministre, ce changement de paradigme devrait passer par la rupture avec la dynamique d’économie de rente. Toute chose qui amène à faire des investissements dans le domaine des infrastructures pour permettre à l’économie d’avoir des leviers sur lesquels elle peut s’appuyer pour se développer, selon Bah Oury.

“On ne peut pas développer un pays s’il n’y a pas d’énergie. Le secteur privé ne peut pas se développer s’il n’y a pas suffisamment de capacités en termes d’infrastructures routières, sur le plan énergétique, etc. Donc, ce qui est en train d’être fait, c’est pour permettre au secteur privé de prendre toute sa place dans l’économie nationale. Parce que la croissance, une véritable croissance durable, effective, qui puisse impacter le devenir de tous les citoyens guinéens passe par une dynamique extrêmement forte de l’élargissement et de la place du secteur privé dans notre pays.  Ceci est un objectif majeur, un objectif stratégique qui engagera et qui engage d’ores et déjà l’ensemble du gouvernement”, a-t-il soutenu.