Bisbille autour de la paternité d’Ibrahima : le test ADN déboute la famille Barry au profit de celle Souaré du Sénégal

Le dossier à multiples rebondissements du jeune Ibrahima disparu depuis des années, avant d’être retrouvé par une famille Barry a Tountouroun dans la préfecture de Labé a connu son épilogue mercredi 13 mars 2024. Il vous souviendra qu’après avoir été retrouvé, une deuxième famille venue du Sénégal dont le nom est Souaré, avait aussi réclamé sa paternité. Pour démêler le vrai du faux dans cette affaire, et retrouver sa véritable famille, les autorités judiciaires de Labé avaient réclamé un texte ADN. Ce qui fut fait à Lyon, l’une des villes françaises. Après plusieurs mois d’attente, le résultat est revenu, et il a été porté à la connaissance de la presse. D’après nos informations, il a été constaté que le jeune n’appartient pas à la famille Barry qui l’avait retrouvé en amont, mais plutôt à la famille Souaré du Sénégal. Trouvé au TPI de Labé, Dr Ibrahima Barry de la famille déboutée, dit se remettre à la volonté divine.

« Ma famille se remet à la volonté divine, cela fait 15 ans que notre enfant a été enlevé. Le texte ADN a été fait, c’est ma famille qui avait réclamé ce test, nous avons payé tous les frais, donc le résultat est venu, nous sommes derrière ça. Nous demandons au Bon Dieu de nous aider à retrouver notre enfant. Puisque c’est une vérité, notre enfant a été kidnappé depuis des années. Nous ne voulons pas de l’enfant d’autrui, nous voulons retrouver notre propre enfant. Si quelqu’un arrive à voir notre enfant de nous aider à le retrouver », affirme Dr Ibrahima Barry.

De son côté, le représentant de la désormais véritable famille du jeune qui fait l’objet de dispute, se réjouit du résultat obtenu. « Heureusement, d’après le test ADN, le jeune Ibrahima est le fils d’Aliou Souaré venu du Sénégal et non de Mamadou Saliou Barry de Mali. Je me rappelle que lorsque son père, Aliou Souaré, l’a donné à notre maître coranique lorsque nous sommes allés au Sénégal. A l’allure où les choses allaient, on allait accuser mon maître coranique et moi d’avoir enlevé cet enfant, mais la vérité reste toujours la vérité. Maintenant, l’enfant a un nom, il se nomme Ibrahima Souaré, fils de Aliou Souaré et de Aissata Sow, c’est son père qui nous avait confié son fils lorsque nous sommes allés au Sénégal. Nous sommes restés ensemble pendant 7 ans à Toulel (Koubia), après il s’est caché pour venir rester à Tountouroun », explique Thierno Ibrahima Toulel Diallo.

Interrogé, le procureur de la république près le TPI de Labé, nous a confié que le test ADN a été fait à Lyon.

« C’est un dossier qui a fait assez d’échos dans la région de Labé. Il s’agit en amont d’un enlèvement d’enfant, mais au fond nous avons compris qu’il était question de revendication de paternité donc le juge d’instruction sortant avec une ordonnance d’expertise ADN , les prélèvements ont été faits au laboratoire BIOMAR de Conakry, ces prélèvements sont partis jusqu’à Lyon en France, et les résultats sont arrivés. Les résultats disent que le père de l’enfant c’est le couple Souaré du Sénégal et non le couple Barry de Yembering (Mali) » précise Maurice Onivogui.

Tidiane Diallo

L’article Bisbille autour de la paternité d’Ibrahima : le test ADN déboute la famille Barry au profit de celle Souaré du Sénégal est apparu en premier sur Mediaguinee.com.