Concours d’accès à la fonction publique : un chamboulement qui interroge 

Tel un serpent de mer, le dossier de recrutement à la fonction publique refait surface. Le département de tutelle, a publié un communiqué à l’attention des postulants, ce lundi 25 mars. 
Selon ce document signé du Secrétaire général du ministère du Travail et de la Fonction publique, il est décidé de « la réouverture de la plateforme concours, du mardi 26 mars à 00h au mardi 2 avril 2024 à 23h59. »
Mais avant, il explique que « dans le cadre du traitement des dossiers des candidats aux concours de recrutement de nouveaux fonctionnaires, pour le compte de l’Administration Générale, des anomalies ont été constatées sur les dossiers soumis en ligne par les postulants. »
Le même document précise des renseignements complémentaires à fournir pour la reconnaissance des diplômes comme le nom de l’institution de formation, la session, l’option, l’INE qui est facultatif, le matricule, le numéro de référence qui est également facultatif.
Plus loin, le communiqué oriente les postulants « pour une soumission correcte des documents ». Il recommande ainsi de « procéder aux modifications suivantes:
1- Ajout de documents manquants:
2- Remplacement de documents illisibles;
3- Modification de l’option et/ou du département:
4- Rectification des erreurs. »
Ce n’est pas tout. Selon la même source, « pour des raisons de réajustement des besoins, certaines options n’ont pas été retenues parmi les priorités des départements demandeurs. » Du coup, « les postulants concernés par ces cas sont permis de changer de département et ou d’option ».
Pour ce qui est « des postulants inscrits pour le compte des Ministères de la Sécurité et de la Protection Civile, de l’Environnement et du Développement Durable que ces deux Départements sont désormais pris en compte dans le concours qui sera organisé par les Forces de Défense et de Sécurité. A cet effet, l’occasion est donnée à tous ceux qui avaient initialement postulé pour ces départements et qui voudraient participer aux concours de changer de département via la plateforme », affirme-t-il.
Une batterie de changement qui interroge sur le niveau de préparation de ce fameux concours sans oublier le sens de la continuité de l’Etat en Guinée. Même, le communiqué tente de justifier ce chamboulement pour le souci d’organiser des concours transparents et inclusifs qui motiverait le tout nouveau ministre, en l’occurrence François Bourouno.