Coopération douanière sud-sud : la RDC en quête de bonnes pratiques à Conakry

Une importante délégation de la douane nationale de la République Démocratique du Congo (RDC) effectue actuellement un séjour de travail et d’études à Conakry. Elle a été reçue ce vendredi 15 mars par les cadres et agents de la Douane guinéenne, notamment le Directeur Général des Douanes, le général de brigade Moussa Camara.
Juste après les présentations, le chef de la délégation, M. Jean-Louis Bauna, Directeur Général Adjoint de la Douane de la RDC Congo, chargé des questions techniques, accompagné de cinq experts, a rappelé que la République de Guinée et la RDC entretiennent depuis longtemps des liens singuliers de fraternité et d’amitié dans un élan panafricaniste.
C’est pourquoi, a-t-il indiqué, les deux administrations douanières sont appelées à coopérer dans la réalisation des missions fiscales, économiques et sécuritaires pour le bien-être de leurs populations respectives.
« À ce jour, la douane de la RDC, dans son processus de modernisation, a informatisé le dédouanement des marchandises dans la quasi-totalité de ses bureaux de douane avec le SYDONIA, un outil développé par la CNUCED. Cependant, elle fait face depuis un certain temps à une recrudescence des déclarations de marchandises enregistrées et liquidées mais non payées », a-t-il précisé.
Selon lui, cette problématique dissimule des pratiques frauduleuses car, a-t-il insisté, en abandonnant délibérément les déclarations dans le SYDONIA, les opérateurs économiques cherchent généralement à réduire leurs dettes douanières ou à récupérer leurs marchandises sans payer les droits et taxes à l’importation.
« Outre les conséquences en termes de perte de recettes douanières, ces pratiques de déclarations liquidées et non payées réduisent dangereusement l’espace de stockage du système électronique de dédouanement de la Douane et augmentent inutilement sa base de données », a-t-il déploré.
Face à cette situation, M. Jean-Louis Bauna a expliqué que la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) a suggéré à la Douane de RDC de mener une réforme visant à permettre aux déclarants de s’acquitter préalablement de la redevance informatique avant la soumission ou l’enregistrement de la déclaration dans SYDONIA afin de décourager ces pratiques de déclarations liquidées et non payées.
« C’est ainsi qu’elle nous a également suggéré de nous rapprocher de la douane guinéenne qui a déjà mené à bien une telle réforme », a-t-il précisé.
Et d’ajouter : « L’objet de notre visite auprès de la douane sœur de Guinée est donc de nous informer de ses bonnes pratiques et de son expérience en matière de paiement de la redevance ou des frais d’utilisation du système avant l’enregistrement et la liquidation des déclarations des marchandises importées. Cela permettra à notre administration douanière de mieux mettre en œuvre sa réforme visant à promouvoir une meilleure utilisation du SYDONIA et à sauvegarder les intérêts du Trésor Public de la RDC ».
Dans son intervention, le Directeur Général de la Douane Guinéenne, le Général de Brigade Moussa Camara, a souligné qu’il s’agit d’un échange d’expérience entre les administrations douanières.
« C’est un devoir pour nous de recevoir cette délégation venue de la République Démocratique du Congo avec l’autorisation du ministère du Budget et de l’état-major général des forces armées. Nous sommes deux pays membres de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD). Cet échange s’inscrit dans le cadre du partage d’expériences entre les administrations douanières », a-t-il affirmé.
Il a également assuré que toutes les dispositions sont prises pour que cette haute mission de la douane de la RDC soit une réussite. « Avant leur venue, des réunions techniques ont eu lieu, toute la documentation a été préparée et nous avons bon espoir qu’ils seront satisfaits », a-t-il réitéré.