Coopération Guinée-BID : le CNT vote des accords cadres et mandats d’une valeur de 90 millions Usd

Ce vendredi 14 juillet, les conseillers nationaux de la transition se sont réunis en séance plénière à l’hémicycle du palais du peuple de Conakry. L’ordre du jour de cette plénière portait sur l’examen et l’adoption des accords-cadres et mandats (Financement de vente à tempérament) entre la République de Guinée et la Banque Islamique de Développement (BID) pour le financement du projet visant à améliorer l’accès à l’électricité en Guinée. Ces accords ont été signés le 12 mai 2023 pour un montant de quatre-vingt-dix millions de dollars américains (90 000 000 USD).

Avant leur adoption à l’unanimité, les conseillers nationaux de la transition ont souligné, dans un rapport présenté par Fatima Camara, que cet accord de financement, en conformité avec les principes de la Charia, se compose d’un accord-cadre et d’un accord-mandat. Il est mis à la disposition de la Guinée selon les conditions suivantes :

« La durée du prêt est de 20 ans, à compter de la date du premier décaissement jusqu’à la date d’échéance du dernier paiement, comprenant une période de remboursement du prix de vente de 16 ans après une période de grâce de 4 ans. Le prix de vente sera calculé à la fin de la période de grâce sur la base du coût total du financement, auquel s’ajoute une marge bénéficiaire équivalente au taux », a-t-elle déclaré.

Dans le même contexte, elle a précisé que cet accord de financement de la BID permettra au gouvernement de répondre partiellement aux besoins en infrastructures énergétiques des zones rurales, tout en luttant contre le faible taux d’accès à l’électricité et les problèmes institutionnels du secteur de l’électricité.