Du laboratoire à la boutique : Le parcours inspirant d’Aïssatou Amadou Baldé

Titulaire d’un diplôme universitaire en biologie, Aïssatou Amadou Baldé s’est tournée vers l’agro-industrie il y a trois ans. À travers cette activité, elle vise non seulement à faire connaître les saveurs des produits locaux, mais aussi à lutter contre le chômage endémique des jeunes. Elle se spécialise dans la transformation, la conservation et la vente de produits locaux.

Grâce à son entreprise, elle propose désormais à ses clients une gamme de produits locaux soigneusement conditionnés, tels que le gingembre, le citron en poudre, le soumbara, le fonio, ainsi que des aubergines sauvages, entre autres. Pour en savoir plus, Guinéenews s’est intéressé à cette activité menée par la jeune femme.

Aïssatou Amadou Baldé explique ses motivations en disant : « Tout est parti d’une connaissance évoluant dans le domaine de l’agro-business. De plus, cela me passionnait. J’ai donc décidé de me lancer. Le premier produit que j’ai testé et mis à disposition a été immédiatement apprécié et très demandé. Forte de cette première réussite, j’ai eu le courage et l’énergie nécessaires pour continuer. J’ai donc investi dans cette activité. Et pour anecdote, j’ai démarré avec seulement 50 mille francs guinéens. Cela fait maintenant trois ans, et je suis fière de voir que cela évolue petit à petit, car j’ai réussi à ouvrir mon propre magasin.« 

Dans la même lancée, Aïssatou Amadou Baldé souligne qu’elle propose aujourd’hui une variété de produits locaux soigneusement conditionnés, en respectant des normes d’hygiène strictes. « Au début, je me suis concentrée sur la transformation du gingembre, qui est d’ailleurs le produit phare qui m’a lancée à Labé. Je le transforme en une préparation avec du miel et un peu de sucre, que l’on peut consommer directement. Ensuite, je le transforme en jus naturel avec une dose excellente. C’est ainsi que j’ai commencé avant d’ajouter d’autres produits en raison de la forte demande« , se réjouit-elle.

Poursuivant, elle ajoute : « Face à cette demande, j’ai ajouté le fonio. Aujourd’hui, nous proposons des chips de pommes de terre et de banane, ainsi que du soumbara de chez nous, conditionné de manière simple. Nous avons également des cacahuètes salées et sucrées. Pendant la saison des mangues, nous transformons une grande quantité de fruits en confiture, en chips et en mangues séchées. Notre dernière nouveauté, les mangues séchées, a été lancée récemment et a été appréciée pendant une année sans altération.

Nous transformons également le « laré » en bonbon, très doux. De plus, nous proposons du citron en poudre, mélangé avec du poivre de Guinée et de la poudre de gingembre, une idée suggérée par nos clients. Chaque fois qu’il y a des fruits disponibles, nous les valorisons pour le bonheur de nos clients. Actuellement, nous cherchons à établir des points de vente à travers tout le pays. »

Malgré l’affluence, tout n’est pas facile. Parfois, l’accès au matériel et aux produits locaux est difficile. De plus, lors de la transformation, il faut être extrêmement prudent pour ne pas altérer le produit, explique la femme.

Aujourd’hui, Aïssatou Amadou Baldé, ambitionne d’ouvrir sa propre petite unité industrielle pour promouvoir davantage les produits locaux avec une gamme plus large. Elle encourage également toutes les femmes à prendre des initiatives et à se battre pour atteindre leurs objectifs.

En tout cas, à Labé, ces produits locaux sont de plus en plus demandés pour leurs vertus thérapeutiques.

Partir de 50 mille francs pour aboutir à une boutique pleine de produits locaux est une prouesse et un parcours atypique très inspirant, qui mérite le respect. Un bel exemple à suivre.