Évaluation des partis politiques contre pression pour le retour à l’ordre constitutionnel?

Bis repetita. À chaque coup de pression de la classe politique sur le pouvoir pour le retour à l’ordre constitutionnel, le Ministère de l’Administration du territoire agite l’évaluation des partis politiques.

Mardi, à la la télévision nationale, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation a annoncé dans un communiqué l’évaluation des partis politiques qui débutera le 19 juin prochain, au lendemain de l’Aid el kébir pour s’achever le 3 juillet.

« Il est demandé à tous les partis politiques légalement constitués de se rapprocher de la direction nationale des affaires politiques et de l’administration électorales pour le retrait des outils physiques d’évaluation, la liste des documents à regrouper et des lettres d’information pour les partis politiques n’ayant pas de sièges ou d’adresses connus du ministère », informe le ministre général Ibrahima Kalil Condé.

Comme en juillet 2023 avec le ministre Mory Condé, les partis politiques avait été évalués et les conclusions sont restées dans les tiroirs. Poussant certains leaders à railler l’opération en la qualifiant de « belle plaisanterie » visant à faire taire les formations politiques gênantes.

À la dernière évaluation, les autorités de la transition avaient renseigné que 187 partis politiques sont agréés en République de Guinée. Parmi eux, 48 avaient communiqué des adresses erronées et 44 autres étaient sans adresse.

Ousmane CAMARA

L’article Évaluation des partis politiques contre pression pour le retour à l’ordre constitutionnel? est apparu en premier sur Mediaguinee.com.