Incendie à Kaloum : quand la catastrophe met à nu les lacunes des services de la protection civile

La situation à Kaloum est indescriptible. Le feu ravage actuellement toutes les installations des dépôts hydrocarbures en ce lundi 18 décembre. En effet, l’un des objectifs principaux des équipes de sapeurs-pompiers venues de Grand Conakry et de Kamsar est d’empêcher la propagation de la flamme.

Plusieurs camions citernes, y compris ceux de la Société des Eaux de Guinée (SEG), sont mobilisés sur le terrain.

« Il ne sera pas facile d’éteindre le feu avant trois ou quatre jours en raison de la vétusté de nos équipements. Nous ne voulons pas que la flamme se propage à d’autres endroits. C’est un feu de classe B », a confié un agent des sapeurs-pompiers.

Selon le Lieutenant-Colonel Jean Traoré, Directeur technique de la Protection Civile, les sapeurs-pompiers ont pris en charge 11 cas de décès, dont 4 hommes, et 88 blessés graves. « C’est un bilan provisoire », a-t-il précisé.