Insécurité à Fria : une vingtaine de personnes interpellées pour consommation de drogues

Des échauffourées ont éclaté dans la nuit du lundi à ce mardi 19 mars 2024 entre les forces de sécurité et un groupe de jeunes accusés de consommer de stupéfiants dans la commune urbaine de Fria.

Cette situation fait suite à l’interpellation d’une vingtaine de jeunes par une patrouille mixte des services de sécurité mise en place par les autorités préfectorales après le dernier braquage de l’agence d’EDG.

Les amis des interpellés ont érigé des barricades tout au long de la route principale notamment de la gare routière au centre-ville en brûlant des pneus et jetant des pierres pour exprimer leur mécontentement. C’est ainsi, il y a des affrontements entre jeunes et agents des forces de l’ordre.

Interrogé le lieutenant-colonel Lansana Doukouré commandant de compagnie de la gendarmerie départementale de Fria à la tête du peloton revient sur les circonstances : « Suite à une patrouille organisée par moi-même compte tenu de l’insécurité qui sévit dans la ville de Fria, j’ai mis les hommes sur le terrain. Au cours de cette patrouille, mes hommes sont parvenus à interpeller le leader de la vente de drogue. Après son interpellation, il y a eu un soulèvement de ses amis. Ils ont mis des barricades tout au long de la route et ont brûlé des pneus. A partir d’une heure du matin jusqu’à l’heure où je vous parle, on a interpellé plus de vingt personnes. Pour l’heure, la situation est sous contrôle. Nous n’allons pas baisser les bras. Ceux qui ont été appréhendés serviront d’exemple parce que la drogue se fume à ciel ouvert et mes hommes et moi sommes déterminés à lutter contre les consommateurs de la drogue à Fria. J’invite la population de nous aider à nous montrer les nids de ces grands bandits et nous allons tous les démanteler. »

Pour l’heure, le calme est revenu dans la cité et le préfet a fait appel à un renfort pour prévenir d’éventuels soulèvements.