Justice : Charles Wright annonce la levée des sanctions contre des magistrats et autres fautifs dès ce jeudi

De retour du Maroc où il a reçu le prix de « meilleur ministre de la Justice de l’Afrique de l’Ouest » d’une structure de récompense, le ministre Charles Wright a présenté ce mercredi son trophée au cours d’une cérémonie organisée à la Chancellerie.  C’était aussi l’occasion de faire certaines annonces sur la justice guinéenne. Entre autres, le ministre de la Justice a annoncé que les sanctions contre les magistrats, membres du personnel de l’administration centrale du ministère de la Justice et gardes pénitentiaires et autres « fautifs » seront levées dès ce jeudi 20 juillet. Le ministre motive cette décision par le désir de repartir sur une nouvelle base.

« Au nom d’une renaissance, toutes les sanctions des magistrats, des gardes pénitentiaires seront levées à partir de demain. Au nom de la nouvelle renaissance, pour que chacun puisse apprendre de ses erreurs, se remettre en cause et savoir que c’est l’institution qui est la plus forte. Que cela soit perçu comme un renouveau. Ce n’est pas une faiblesse, mais une maturité professionnelle. Quand on est modèle africain, il faut être modèle de pardon », a dit le ministre de la Justice qui a notamment mentionné le cas de ses anciens collègues Mohamed Diawara et Abdoulaye Israël Kpogomou, respectivement président et vice-président de l’Association des Magistrats de Guinée.

« Kpogomou, je lui pardonne. Je prends le cas de Diawara, je leur pardonne tous. Sur ce, je pardonne tout le monde. Je ne peux que remercier le peuple de Guinée et demander à chacun de croire en la justice…», a-t-il ajouté.