Kindia : le procureur parle du cas Naby Camara, ce détenu dont la mort a causé des destructions à Koliagbé

Dans la soirée de ce lundi 18 mars 2024, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia à apporter des éclaircissements sur la mort de Naby Camara, un détenu qui aurait trouvé la mort à la prison civile de Kindia.

« Naby Camara était malade. Il a été évacué à l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia où il a succombé. Il souffrait d’une insuffisance rénale au niveau terminal. Mais bien avant, quand il est tombé malade, vu qu’il n’est pas encore jugé, j’ai informé sa famille de venir le chercher pour l’évacuer à Conakry pour les soins. Mais personne n’est venu à part ses deux femmes. Donc, on est resté dans ça et finalement il a rendu l’âme dans la nuit du samedi à dimanche à l’hôpital régional », a déclaré à la presse le procureur Damou Camara.

Si le procureur fait cette communication, c’est parce que la mort de Camara a provoqué la colère des membres de sa famille. Ceux-ci se seraient livrés à la destruction de certains biens de la famille Diallo, qui était en litige avec le défunt. A Koliagbé où les deux familles se disputent un terrain de 84 hectares, des frères de feu Naby Camara auraient incendié la maison de monsieur Diallo, incendié sa plantation, brûlé son tracteur et détruit plusieurs autres objets pour venger la mort de leur frère.

Des agents des forces de l’ordre ont dû être déployés sur le terrain pour calmer les esprits. Le procureur a promis que ces destructions commises par la famille Camara ne resteront pas impunies. Damou Camara a indiqué que tous ceux qui sont liés à ces faits seront interpellés. Il aurait déjà ordonné l’arrestation de plusieurs personnes.

Une mort qui a provoqué des destructions à Koliagbé

Dans la soirée de ce lundi 18 mars 2024, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia a apporté des éclaircissements sur la mort de Naby Camara, un détenu qui aurait trouvé la mort à la prison civile de Kindia.

« Naby Camara était malade. Il a été évacué à l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia où il a succombé. Il souffrait d’une insuffisance rénale au niveau terminal. Mais bien avant, quand il est tombé malade, vu qu’il n’est pas encore jugé, j’ai informé sa famille de venir le chercher pour l’évacuer à Conakry pour les soins. Mais personne n’est venu à part ses deux femmes. Donc, on est resté dans ça et finalement il a rendu l’âme dans la nuit du samedi à dimanche à l’hôpital régional », a déclaré à la presse le procureur Damou Camara.

Si le procureur fait cette communication, c’est parce que la mort de Camara a provoqué la colère des membres de sa famille. Ceux-ci se seraient livrés à la destruction de certains biens de la famille Diallo, qui était en litige avec le défunt. A Koliagbé où les deux familles se disputent un terrain de 84 hectares, des frères de feu Naby Camara aurait incendié la maison de monsieur Diallo, incendié sa plantation, brûlé son tracteur et détruit plusieurs autres objets pour venger la mort de leur frère.

Des agents des forces de l’ordre ont dû être déployés sur le terrain pour calmer les esprits. Le procureur a promis que ces destructions commises par la famille Camara ne resteront pas impunies. Damou Camara a indiqué que tous ceux qui sont liés à ces faits seront interpellés. Il aurait déjà ordonné l’arrestation de plusieurs personnes.