Kissidougou : un infirmier écope de deux ans de prison avec sursis pour homicide involontaire

Infirmier d’État, un homme du nom d’Alphonse Balla Béavogui a écopé mercredi, 14 mars, de deux ans de prison assortis de sursis pour homicide involontaire. Il était accusé d’avoir administré des soins inappropriés à un patient qui a rendu l’âme quelques heures plus tard à Mantaria, un district de la sous-préfecture de Banama, dans la préfecture de Kissidougou.

« Pour la petite histoire, M. Alphonse a quitté Siguiri pour se rendre à Mantaria. Dans ce village, se trouvait un monsieur du nom de Lamine Condé qui était malade. Quand il a appris qu’un agent de santé est en séjour dans leur localité, il est allé le voir. Il lui a expliqué sa maladie et l’infirmier lui a administré deux injections. Malheureusement, cela n’a pas bien tourné. Il a trouvé la mort entre les mains de l’infirmier », a  expliqué Mohamed Bama Camara, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kissidougou.

Lors du procès, le représentant du ministère public a estimé que l’infirmier a fait usurpation de fonction. « Il s’est comporté comme un médecin en administrant des soins au malade. Alors qu’il n’est qu’un simple infirmier d’État… », a dit le procureur qui a requis la condamnation du prévenu à un an d’emprisonnement et au paiement d’une amende d’un million de francs guinéens.

Insatisfait de la décision du tribunal, le parquet a décidé de faire appel.