Labé : le PM Bah Oury lance la campagne de vaccination contre la poliomyélite tour 1, 2024

C’est le centre de santé de Pellel dans le quartier Poréko au nord-ouest de la ville de Labé qui a servi de cadre en ce samedi 11 mai 2024 à la cérémonie officielle de lancement de ladite campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite tour 1, 2024. Une cérémonie qui fut rehaussée par la présence de monsieur Amadou Oury Bah le premier ministre chef du gouvernement  venu appuyer son homologue de la santé et les partenaires techniques et financiers comme l’OMS, l’UNICEF, la Fondation Bill et Melinda Gates, le Rotary International, le CDC et l’Alliance GAVI ; a constaté sur place votre quotidien électronique Guinéenews.

La cérémonie a commencé par le témoignage de monsieur Kaly Diallo un octogénaire père de deux enfants frappés par la poliomyélite et handicapés depuis l’âge de 5 ans. Il s’agit de Mamadou Diouldé Diallo né en 1982 et handicapé depuis l’âge de 5 ans et Ramatoulaye Diallo née en 1985, handicapé également à l’âge de 5 ans. Le récit du papa et la présentation de ces deux victimes vivantes de la poliomyélite ont attiré l’attention du public qui fut sensible à cette pathétique histoire. Il a fallu une prestation artistique pour changer l’atmosphère de la cérémonie.

C’est ainsi que les autorités locales de Labé à savoir le gouverneur de région et le président de la délégation spéciale ont eu l’honneur d’ouvrir la valse des discours. Dans sa communication, le dernier a mis l’accent sur l’engagement de son équipe en particulier et la communauté en général pour la réussite de l’opération. « Ce choix qui n’est pas fortuit, nous engage à contribuer largement à la réussite de cette importante campagne pour qu’on éradique enfin la poliomyélite en république de Guinée. A travers cette campagne, nous nous engageons à remobiliser les populations pour qu’elles adhèrent  massivement à la campagne nationale de vaccination contre cette maladie qui continue encore à faire des ravages dans certaines préfectures des régions de haute et moyenne Guinée » rassure Ibrahima Diallo le président de la délégation spéciale de Labé.

Au nom des partenaires technique et financier ; c’est le représentant résidant de l’OMS docteur jean Marie Kipela qui a pris la parole. « C’est avec un réel plaisir que je prends la parole ce matin, en tant que chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF) du secteur Santé, à l’occasion du lancement du premier tour de 2024, des journées nationales de vaccination de riposte contre la Poliomyélite. Je voudrais au nom de tous les partenaires de l’Initiative Mondiale de l’Éradication de la Polio (IMEP), à savoir l’OMS, l’UNICEF, la Fondation Bill et Melinda Gates, le Rotary International, le CDC et l’Alliance GAVI, remercier monsieur le Premier Ministre qui, en sa double qualité de chef de Gouvernement et de champion de la vaccination préside cette cérémonie. Monsieur le Premier ministre, votre présence ici témoigne pour nous les PTFs, de l’engagement des plus hautes autorités de ce pays, en faveur de la relance de la vaccination en général et de la lutte contre la polio en particulier. C’est une source de grande motivation pour tous les acteurs du système de santé guinéen » déclare-t-il.

Et de poursuivre : « les journées nationales de vaccination de riposte contre la polio que nous lançons aujourd’hui, entrent dans le cadre de la campagne synchronisée avec les pays frontaliers, à savoir, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Sierra Léone et le Libéria. Elles ont pour but de vacciner tous les enfants de zéro à 59 mois où qu’ils soient de part et d’autre des frontières et quel que soit leur statut vaccinal. D’ores et déjà, des réunions transfrontalières ont eu lieu et des équipes sont déployées à tous les points d’entrée formels et informels pour vacciner tous les enfants cibles. Ce premier tour de l’année 2024 des JNV de riposte contre la poliomyélite se déroule dans un contexte particulier pour les pays de la région. En effet, à peine, la région africaine a été déclarée libre du poliovirus sauvage, le 25 août 2020 par la Commission régionale de certification de l’éradication de la poliomyélite pour l’Afrique, des pays africains sont de plus en plus confrontés à des flambées de poliomyélites dues à d’autres types de variants de poliovirus différents du type sauvage » a-t-il rappelé.

Le Docteur Jean Mari Kipela met ainsi l’accent sur la présence de la polio en Guinée. « Depuis le 9 août 2023, la Guinée connait une épidémie de variant de polio type 2 circulant. A date, un total de 82 cas confirmés dans le pays, dont 5 cas en 2024. Ces flambées sont rares, mais peuvent survenir dans des communautés où les enfants sont insuffisamment vaccinés. En plus de la situation de la poliomyélite, d’autres épidémies de maladies évitables par la vaccination ont été confirmées dans certains districts sanitaires de la Guinée. Il s’agit notamment de la diphtérie, la coqueluche, la fièvre jaune et la rougeole. Ces journées permettront également de préparer le terrain pour le rattrapage des enfants en vaccination de routine pour faire face à ces épidémies. Car, la réémergence des maladies évitables par la vaccination qui étaient sous contrôle comme la polio, la coqueluche et la diphtérie interpelle tous les acteurs du système de santé sur l’impérieuse nécessité de renforcer les stratégies de vaccination de routine et le dialogue avec les communautés en faveur de la vaccination » sollicite-t-il.

Pour ce qui est des recommandations, le représentant de l’OMS estime que dans les situations d’épidémie de poliomyélite, son institution recommande aux Etats Membres la mise en œuvre des stratégies efficaces notamment :

  • l’organisation des campagnes de riposte de qualité ;
  • le renforcement de la surveillance des paralysies flasques aiguës afin de détecter rapidement toute nouvelle importation de virus et de faciliter une réponse rapide ;
  • le maintien des couvertures vaccinales uniformément élevées dans tous les districts afin de renforcer l’immunité des populations ;
  • l’approvisionnement en vaccins de qualité et en quantité suffisante pour couvrir toute la cible
  • le maintien des couvertures vaccinales uniformément élaborées dans tous les districts afin de renforcer l’immunité des populations.
  • l’approvisionnement en vaccins de qualité et en quantité suffisante pour couvrir toute la cible;
  • enfin l’engagement communautaire et la mobilisation sociale.

De son côté, le ministre de la santé docteur Oumar Diouhé Bah n’a pas caché son soulagement vis-à-vis de l’accompagnement de l’Etat. « Avant tout propos, je voudrais remercier du fond du cœur Son Excellence Mr le Président de la République, chef de l’Etat, le Général de corps d’armée Mamadi DOUMBOUYA pour son engagement total et sans faille en faveur de la santé de la population Guinéenne. J’adresse mes remerciements sincères à Son Excellence Mr le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Amadou Oury BAH pour son dévouement en faveur de la santé. Il y a quelque jours encore, nous étions ensemble à Bernard Kouchner pour la prise de photos officielles en votre qualité de champion de la vaccination, puis à l’Hôtel Noom, pour le lancement des subventions du Fond Mondial et aujourd’hui, nous nous retrouvons à Labé, avec la même ferveur malgré votre agenda chargé » affirme-t-il.

S’agissan de la campagne de vaccination, le ministre de la Santé et de l’hygiène publique y est allé de son laïus. « Malgré la certification de l’Afrique exempte de poliovirus sauvage par l’OMS en août 2020, la Guinée, comme d’autres pays, continue de faire face à des cas de poliovirus. En 2021, nous avons organisé des journées de vaccination locales pour arrêter la circulation du virus. Cependant, depuis juin 2023, de nouveaux cas ont été enregistrés dans la préfecture de Siguiri, nous rappelant ainsi la nécessité de rester vigilants face à cette maladie dévastatrice qui entraîne une paralysie permanente, voire la mort. Bien que des progrès significatifs aient été réalisés dans la lutte contre la poliomyélite, nous devons maintenir une couverture vaccinale élevée pour prévenir toute résurgence de la maladie. C’est pourquoi nous sommes mobilisés aujourd’hui pour le lancement de la campagne de riposte qui vise à vacciner chaque enfant de la Guinée là où il se trouve » a-t-il rappelé.

« Le tour 1 de 2024 marquera le début de notre riposte dans tout le pays pour circonscrire le virus et empêcher sa propagation. D’autres tours suivront dans les semaines à venir dans le cadre de notre engagement à éradiquer la poliomyélite de notre pays. Chaque tour de cette campagne est une opportunité pour protéger nos enfants, leur offrir la chance de grandir en bonne santé, de réaliser leur plein potentiel et de contribuer au développement de notre nation. La vaccination est un droit fondamental de chaque enfant, et nous nous engageons à garantir que tous, quel que soit leur lieu de résidence, reçoivent la protection nécessaire » , a martelé le ministre de la santé.

Pour sa part, le Pemier ministre, Bah Oury, a officiellement lancé la campagne. Le locataire de la Primature  a d’abord tenu à rappeler la grandeur de l’être humain. « Il n’y a pas de plus majestueux que la création humaine et celle-ci vient de Dieu. Et Dieu a fait l’être humain de telle manière à ce qu’il puisse vivre, puisse évoluer, grandir et se soigner. Pour ceux qui ont fait les sciences biologiques, vous savez qu’il y a de véritables gendarmes dans le corps humains qui veillent pour s’attaquer à tout corps étranger qui peut nuire à la création divine qui est l’être humain. Mais, comme vous le savez, avoir une armée pour assurer la sauvegarde de la souveraineté nationale et aussi avoir une armée pour protéger l’être humain des parasites, des microbes, des virus qui veulent détruire la création divine ; il faut de temps en temps avoir des manœuvres. Les manœuvres c’est quoi ? C’est de temps en temps faire comme si on est agressé et en cas d’agression est ce qu’on est prêt à faire face.»

Et de poursuivre : « c’est pour vous dire que la vaccination est un petit incitatif pour permettre aux forces de défenses et de sécurité dans le corps humain de faire leur manœuvres et se préparer au cas où il y aurait une agression  afin d’être prêt à faire face. C’est le principe de la vaccination. Donc, si quelqu’un s’oppose à la vaccination, il s’oppose de ce fait à protéger  la création divine qui est l’être humain. Donc, il faut que les gens revisitent leur lecture de certains nombre de textes pour savoir qu’il n’y a pas de plus sacré que le corps humain. Et c’est la raison pour laquelle le principe de vaccination est une obligation » a insisté le chef du gouvernement avant d’administrer le premier vaccin qui a officiellement donné le coup d’envoi de la campagne nationale.

Au terme de la cérémonie, le ministre de la santé et sa délégation se sont rendu comme prévu à Garki dans la sous-préfecture de Popodara  où une cérémonie de sensibilisation de la communauté en faveur de la campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite tour 1 2024 s’est tenue dans une ambiance bon enfant. En langue du terroir, docteur Oumar Diouhé Bah a rappelé les avantages de la vaccination contre la poliomyélite.