Nouveau gouvernement : « ce ne sont pas des cadres choisis par le Premier ministre » (Abdoulaye Kourouma, RRD)

Très attendu, le décret nommant les 29 ministres du Gouvernement Bah Oury a été publié dans la soirée du mercredi, 13 mars 2024 à la télévision nationale. Partant de quelques enseignements tirés, c’est qu’il faut dire que le président de la transition guinéenne

a renouvelé sa confiance à l’écrasante majorité de l’équipe de Goumou, dissoute le 19 février dernier. Quelques heures après la publication de cette liste, le président du Rassemblement pour la Renaissance et le Développement ( RRD) s’est aussitôt prononcé sur la composition de ce nouveau Gouvernement, loin d’être selon lui, une proposition faite par le Premier ministre. 

« C’est comme si tu disais bonnet blanc,  blanc bonnet. Il n’y a eu pas grand-chose, par contre il y a de très bons ministres qui ont quitté leurs postes qui n’ont pas fait leur rentrée. Quand vous prenez le pool des finances ( Moussa Cissé et Dr Lancinet Condé), c’était de bons cadres, celui de l’Agriculture aussi n’était pas mal. Diaka qui a fait la permutation avait fait vraiment des réformes, bien entendu que ces derniers temps il y avait des cas de fraudes et de falsification de diplômes. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que le décret est un pouvoir discrétionnaire du Chef de l’État. On ne peut pas trop commenter. Tout ce que nous souhaitons, c’est que l’équipe se mette à la tâche pour qu’il y ait un retour à l’ordre constitutionnel. Et ce qu’il faut retenir, ce n’est pas une proposition du Premier ministre, et donc pas des cadres choisis par lui. Ça veut dire que M. Bah Oury n’a pas pesé sur le choix des ministres. Parce que tous les gens qu’on voit faire leur entrée sont connus d’avance. Il n’y a pas plus de cinq nouveaux qui sont entrés dans le Gouvernement. Tout ce que nous souhaitons c’est le retour à l’ordre constitutionnel dans la convivialité. Qu’ils fassent tout pour que le pays retrouve sa norme », a espéré Abdoulaye Kourouma.  

Bombardé à l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le ministre Ibrahima Kalil Condé, remplace à ce poste Mory Condé, reconduit mais au département de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire chargé de la récupération des domaines spoliés de l’Etat. La venue de l’ancien Gouverneur de la ville de Kindia va-t-il accélérer les choses pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel ?

« Ce n’est pas le Ministre. Il y a un service technique qui n’a pas bougé et qui continue à faire le travail. Le poste de ministre est politique. Et là, le Secrétaire général est à son poste et les autres Directeurs sont là. Moi je pense qu’il y a déjà un travail qui est en place. C’est la continuité de ça qu’il faut espérer. Que le ministre qui vient de faire son entrée continue de faire les réformes qui sont au niveau de l’administration. De tenir compte de ce qui est déjà fait et d’accélérer ce qu’on est en train de faire pour le retour à l’ordre constitutionnel », a tranché Abdoulaye Kourouma. 

Christine Finda Kamano & Sâa Robert Koundouno

L’article Nouveau gouvernement : « ce ne sont pas des cadres choisis par le Premier ministre » (Abdoulaye Kourouma, RRD) est apparu en premier sur Mediaguinee.com.