Primature : Cellou Baldé de l’ANAD revient  sur la rencontre entre le PM et les coalitions politiques

Le Premier ministre, Amadou Oury Bah, a rencontré ce lundi 25 mars les coalitions politiques à la Primature, a t on constaté sur place. Au sortir de la rencontre, Cellou Baldé de l’UFDG et également membre de la coalition politique ANAD est revenu sur les grandes lignes de ladite rencontre

« Il y a 48 heures, nous avons reçu un courrier du Premier ministre qui invitait l’Ufdg et l’Anad et d’autres coalitions politiques pour une prise de contact. Lui-même, il a rappelé d’entrée de jeu qu’il s’agit d’une prise de contact. Dans la logique de son discours de prise fonction, il a voulu relancer le dialogue politique dans un cadre d’inclusivité« , a-t-il dit.

Et de poursuivre : « depuis plusieurs jours, nous ne sommes pas autour de la table parce que rien est apprécié. Cette fois-ci, nous avons jugé opportun de venir saisir la main tendue du Premier ministre en attendant de savoir quelle orientation. Cela va prendre. Nous avons par devers nous notre mémorandum et nos revendications. Nous ne les avons pas étalés aujourd’hui. Nous avons juste attiré son attention qu’il est le troisième Premier ministre à l’espace de deux ans par rapport à cette transition. Nous lui avons dit que le pays va mal et très mal. Nous lui avons dit que quand nous entendons dire qu’il faut travailler d’abord sur les questions économiques et sociales. J’ai rappelé en tant qu’acteeur politique que les crises sociales et économiques sont nées de la crise politique (…). Il faut faire en sorte que les réunions sectorielles annoncées puissent avoir lieu et que l’inclusion soit au rendez-vous ».
Plus loin, il dira ceci : « nous avons nos leaders en dehors du territoire national. Il faut s’inspirer de ce que d’autres pays ont réussi notamment le Tchad. Ceux qui étaient en exil sont rentrés au pays (…). On ne peut pas laisser Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré en dehors de la République de Guinée, ce sont des préalables que nous avons. De l’autre côté, ce que nous avons toujours réclamé, ce qu’on ait un véritable dialogue fécond autour duquel nous allons rediscuter de cet agenda dynamique (…) ».
« Aujourd’hui, nous sommes à quelques 8 et 9 mois de la fin de la transition. Le Premier ministre lui-même a annoncé le glissement alors que cette question n’a pas été encore discutée. Nous avons rappelé que le Premier ministre Amadou Oury Bah connaît les problèmes qui assaillent notre nation. Quand il y a la volonté politique, il peut y arriver », a-t-il  expliqué
D’après Cellou Baldé, le Premier ministre a annoncé ceci :  » que dans les prochaines semaines, les réunions sectorielles auront lieu et que les questions seront sur la table afin que nous puissions discuter dans l’intérêt de la Guinée. Le Premier ministre Amadou Oury Bah a la volonté politique parce qu’il a organisé cette rencontre dans un premier temps. Est-ce qu’il a les coudées franches ? Contrairement à la transition 2010, où le Général s’occupait de la réforme du secteur de la sécurité et de la défense, le Premier ministre, Jean Marie Doré, s’occupait des questions politiques et du retour à l’ordre constitutionnel, tout concentré dans les mains du CNRD« .