Procès massacres du 28 septembre 2009: Me. Pépé Antoine Lama déplore l’absence du général Sékouba Konaté

Les plaidoiries se poursuivent ce mardi 11 juin 2024, au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la cour d’appel de Conakry, dans le sensible dossier des douloureux évènements du 28 septembre 2009. A la barre, toujours les conseils du capitaine Moussa Dadis Camara qui se succèdent, pour tenter de justifier l’innocence de leur client, président de la transition au moment des faits.

Au début de sa plaidoirie, Me. Pépé Antoine Lama, membre du collectif des avocats du Capitaine Moussa Dadis Camara, a évoqué l’absence du général Sékouba Konaté dans ce procès, étant l’un des éléments clés du CNDD et de surcroît, ministre de la défense nationale à l’époque.

‘’Le général Sékouba Konaté était à l’époque des faits le numéro 3 du CNDD, ministre de la défense. C’est lui qui coordonnait les forces de défense et de sécurité. Contre le général Sekouba Konaté, il y a une plainte qui a été solutionnée par une ordonnance de refus d’ordonner, il y a des commissions rogatoires qui ont été émises auprès des autorités françaises, en vue de l’audition du général Sékouba Konaté qui n’ont pas porté fruits. Pourquoi cette discrimination? Pourquoi dans un seul camp? Pourquoi cet acharnement contre le capitaine Moussa Dadis Camara ? Qu’a-t-il fait pour mériter tout ça’’, s’est-il interrogé.

 

Mohamed FOFANA, pour Lerevelateur224.com.

L’article Procès massacres du 28 septembre 2009: Me. Pépé Antoine Lama déplore l’absence du général Sékouba Konaté est apparu en premier sur lerevelateur224.