Que retenir de la 3e édition du SIFIMBAM 2024 ?

Organisé par le cabinet COPE-GUINEE, la troisième édition du Salon international de la finance, de la monétique, des banques, de l’assurance et des microfinances de Guinée (SIFMBAM), s’est tenue du 7 au 8 juin 2024, à l’hôtel Onomo de Conakry. Cette rencontre tenue sous le thème « Vulgariser l’achat par la monétique et promouvoir les moyens de paiements électroniques », a réuni un nombre important d’acteurs économiques évoluant dans le secteur financier et celui des technologies, tel que les sociétés Saar assurances, Ks-Pay, COFINA, Mirs Guinée, Crédit rural de Guinée, BNB, la Société générale de Guinée, le Conseil guinéen des chargeurs, la Société navale de Guinée…

Par Adama Diouldé Manè

Dans son discours, le directeur général de Mirs Guinée a évoqué la nécessité de la digitalisation dans le secteur de la monétique : « La monétique par exemple est un domaine où la technologie peut apporter des améliorations significatives en développant des solutions de paiement avancé. Et nous pouvons non seulement faciliter les transactions quotidiennement pour les consommateurs mais aussi offrir aux entreprises des moyens plus sûrs et plus rapides pour faire leurs flux financiers ».

Kadiatou Bah, la directrice des relations chez Ks-Pay, a quant à elle accentué son discours sur les besoins d’innovation des sociétés financières : « Nous sommes constamment à la recherche de nouvelles façons d’innover et d’améliorer nos services, nous travaillons sur l’implication de nouvelles fonctionnalités et la collaboration avec davantage de partenaire pour offrir une expérience plus enrichissante à nos clients ».

Le discours de la DGA de Saar Assurances, Fatoumata Yali Camara, a été porté sur l’importance de la digitalisation dans le secteur de l’assurance : « La digitalisation dans le secteur de l’assurance commence a changé la façon dont les compagnies d’assurances interagissent avec leurs clients ainsi que la manière dont elles fournissent des services et gèrent les processus. La digitalisation est devenue une nécessité pour les services d’assurances car elle permet d’augmenter l’efficacité, de réduire les coûts et d’améliorer la satisfaction des clients ».

Lors du panel modéré par le rédacteur en chef d’Ecofinance Guinée, Abdoulaye Diallo,  il a été établit que la sensibilisation et l’éducation financière sont des moyens efficaces pour faciliter l’inclusion financière . La responsable marketing et communication à la société Ks-Pay, Ramata Tall, a de ce fait expliqué les mesures prises par son entreprise pour promouvoir l’accès aux services financiers pour les personnes non bancarisées : « A travers ses points de vente et les commerciaux qu’elle déploie un peu partout, Ks-Pay fait en sorte que ces personnes non bancarisées aient accès aux moyens de paiement. Parce qu’il est vraiment logique qu’une personne qui ne sache pas ce que c’est que l’inclusion financière ou ce que ça peut lui apporter, n’adhère pas. Pour commencer, il faut les éduquer ou les sensibiliser à travers des évènements ainsi que des formations ».

Notons que la 3e édition du SIFIMBAM est un évènement de deux jours, qui a permis aux acteurs du secteur financier et les leaders de la technologie en Guinée, de discuter des enjeux, défis et perspectives de leurs secteurs, afin d’accélérer le taux de bancarisation, réduire la circulation du cash, promouvoir le e-banking ainsi que la microfinance digitale.

L’article Que retenir de la 3e édition du SIFIMBAM 2024 ? est apparu en premier sur Eco-Finance Guinée.