Retrait des licences de FIM, Djoma, Espace et Sweet FM: les Forces Sociales évoquent ‘’un signe fort d’aveu d’impuissance des autorités actuelles à faire face aux défis de liberté…’’ (Déclaration)

Les forces sociales de Guinée notent avec regret, mais sans surprise, le retrait massif et incongru des agréments des radios et télévisions privées du pays par la gouvernance CNRD.

L’acte en question, inédit dans l’histoire récente de la promotion des libertés dans le pays et la sous-région, est un signe fort d’aveu d’impuissance des autorités actuelles à faire face aux défis de liberté, de rassemblement et d’amélioration des conditions de vie des Guinéens dans la diversité Républicaine. Cette situation de fait, autour de laquelle les Forces Sociales de Guinée ont toujours interpellé avec des propositions de solutions, est l’expression d’un malaise très profond qui a fini par prendre le dessus sur la volonté, la compréhension et les compétences des autorités actuelles toute catégorie confondue.

Elle amplifie de jour en jour la perte de contrôle de soi, de sérénité intentionnelle et d’objectivité chez les autorités de la transition. Malheureusement, par manque de vision pour le pays et de résilience, cette situation les conduit à choisir comme mode de gouvernance le non-respect des lois et des engagements, l’absence d’esprit critique, de transparence et de culture du dialogue comme moyen de relever les défis de légitimité en transition et de gestion efficace des divergences inhérentes au fonctionnement de toute société humaine. Elle interpelle ainsi le sens de l’honneur et de la dignité de chaque Guinéen et de tous ceux et toutes celles qui croient à un monde des valeurs pour la stabilité économique, culturelle et politique des nations.

Ainsi, face à l’évidence d’un échec en cours d’une transition réussie, les Forces Sociales de Guinée invitent chaque Guinéen ou Guinéenne à sortir de sa zone de confort et briser la chaine de la peur ou de la passion, dans le respect de la loi, pour aider le pays à retrouver le chemin du progrès dans le respect de la dignité humaine.

Enfin, les Forces sociales de Guinée restent solidaires des entreprises de presses concernées, de l’ensemble des medias et journalistes, et de toutes les victimes de cet aveu d’impuissance qui se désintègre progressivement dans la déception et le sentiment de trahison généralisés chez les Guinéens dans leur diversité.

Conakry, le 22/05/2024

 

La Coordination du FFSG

L’article Retrait des licences de FIM, Djoma, Espace et Sweet FM: les Forces Sociales évoquent ‘’un signe fort d’aveu d’impuissance des autorités actuelles à faire face aux défis de liberté…’’ (Déclaration) est apparu en premier sur lerevelateur224.