TPI de mafanco: un enseignant comdamné à 10 ans de prison pour viol sur cinq fillettes de sa classe

Ce mercredi 13 décembre 2023, le tribunal de première instance de Mafanco a jugé et comdamné un enseignant du primaire accusé d’avoir violé cinq écolières de sa classe de  troisième année.
Mohamed Bangoura, la quarantaine domiciliée à Tannerie (commune de Matoto), a reconnu les faits. Le tribunal l’a alors condamné à 10 ans de réclusion criminelle.

Durant son aveu, l’accusé a déclaré :  »  j’ai abusé de 5 filles âgées de 10 à 13 ans durant une période de deux semaines. Je n’ai aucun problème mental. Et j’avoue que je n’ai eu recours à aucune brutalité, elles étaient consentante. C’est elles qui me faisaient des avances. Je regrette c’était plus fort que moi « .

Dans son réquisitoire, le procureur Kanfory Ibrahima Camara a souligné que Mohamed Bangoura a failli à son engagement d’enseignant.  » C’est bouleversant d’avoir devant ce tribunal un enseignant qui a commis de multiples viols. Peut-être à part ces cinq filles, il y a beaucoup d’autres victimes. Cet homme se disant enseignant a affirmé être l’auteur de viol sur des élèves de sa classe de troisième année. Et ce monsieur repère ses victimes pendant les heures de cours pour abuser d’elles après les cours. Il fait cela dans la classe, sans aucun état d’âme, ni de pitié. Il dit n’avoir exercé aucune force, mais il est plus qu’une évidence que ce sont des petites filles voire des bébés. Les 4 autres familles qui ont désisté ont eu honte de ce que diront la société parce que c’est le monde dans lequel nous vivons, où ce sont les violées qui sont pointées du doigt. Il devrait pas être qualifié d’enseignant parce que par le traumatisme, il n’a rien enseigné à ses enfants. A cause de lui, peut-être ces filles n’iront plus à l’école. Et de tels actes découragent les parents d’élèves de scolariser les filles. C’est pourquoi je requiers qu’il soit comdamné à 15 ans de réclusion criminelle pour qu’il serve d’exemple aux autres enseignants qui sont sur la même voie que lui « , a-t-il requis.

Pour sa part, l’avocat de la defense a plaidé  coupable avant de demander la clémence du tribunal. Surtout que son client a collaboré  avec la justice.  » De l’enquête préliminaire jusqu’ici, mon client a été de bonne foi ; il n’a pas nié les faits. Je pense qu’un accusé qui a collaboré avec la justice ne devrait avoir une peine aussi lourde (les 15 ans requis par le procureur). Il est conscient que ce qui s’est passé n’est pas normal. Nous demandons pardon et regrettons les actes « , a-t-elle plaidée.

Au lieu de 15 ans, son  client sera plutôt condamné à 10 ans de réclusion criminelle.